Vers la fin du service d’Etat d’orientation

Education

Alors que le projet de loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnelle » sera étudié à l’Assemblée à partir du 12 avril, la CGT Educ’action appelle tous les personnels de l’orientation à se rassembler et s’organiser pour faire entendre leurs voix et leur refus de cette réforme, qui prévoit notamment la fermeture des Centres d’Informations et d’Orientation, ainsi que le transfert du personnel des directions régionales de l’Onisep aux régions, finalisant la destruction du service d’Etat d’orientation.

À travers la réforme du lycée, de la formation professionnelle et de l’orientation dans l’enseignement supérieur, le gouvernement fait voler en éclat le système d’orientation des élèves. En l’espèce, on assiste à un glissement de la gestion de l’orientation des futurs bacheliers vers les personnels enseignants et les chefs d’établissement, pourtant non formés à cette question, au détriment des personnels spécialisés sur l’orientation.

En outre, le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », qui sera étudié à l’Assemblée à partir du 12 avril et qui prévoit la fermeture des Centres d’Information et d’Orientation (CIO), ainsi que le transfert des personnels des directions régionales de l’Onisep aux régions, finalise la destruction du service d’État d’orientation.

Ainsi, la CGT Educ’action s’inquiète pour l’égalité de traitement de l’ensemble des élèves sur le territoire, de la qualité de l’information et de l’objectivité des propositions. Elle appelle dès aujourd’hui tous les personnels de l’Orientation à se rassembler et s’organiser pour faire entendre leurs voix et leurs refus de cette réforme.

La CGT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *