Fin de conflit à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif

Santé

Premier centre de lutte contre le cancer d’Europe, l’Institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) bénéficie tant auprès des patients, de leurs familles que des soignants eux-mêmes d’une réputation d’excellence.

Pourtant, les aides soignantes et infirmières y perçoivent un salaire inférieur à leurs homologues de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Les AS et IDE réclamaient donc une revalorisation salariale, comme celle qui avait été mise en place pour les praticiens de l’Institut l’an dernier.

Après 10 jours de grève, les personnels soignants et leurs syndicats FO et CGT ont enfin obtenu la création de groupes de travail qui devront formaliser les mesures à mettre en œuvre avant le 1er juillet prochain, et l’étalement du non-paiement des jours de grève, à raison de deux jours par mois.

La CGT s’est félicitée de cette reprise du dialogue social, tout en réaffirmant la vigilance du syndicat quant à l’avancée des négociations.

La CGT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *