Mouvement social pour les salaires chez MAN DIESEL

Communiqué CGT MAN Diesel et Turbo France

Entre 2013 et 2016, les dividendes versés à l’actionnaire ont doublé pour culminer cette année à 15M€ (75% du bénéfice net de l’entreprise sur l’exercice 2016 !).

Sachant que le capital social de l’entreprise est de 12.7M€, les dividendes versés chaque année sont exorbitants. Sur cette même période de 2013 à 2016, le travail dans l’entreprise a été intensifié, les effectifs ont chuté, la précarité augmentée et les augmentations mensuelles garanties n’ont cessé d’être révisée à la baisse.

L’an passé, l’employeur a clôturé les négociations par une décision unilatérale de mise en place d’un talon de 30€. Cette décision est d’autant plus mal passée que parallèlement il versait 14M€ à l’actionnaire au titre de l’exercice 2015, et que les 10 plus hautes rémunérations de l’entreprise progressaient mensuellement en moyenne de 750€ (+6.4%).

Cette année, avec un carnet de commandes en production rempli au point qu’il est nécessaire de faire appel à de nombreux renforts externes, les travailleurs lors de la consultation salariale organisée par la CGT ont revendiqué une augmentation mensuelle minimale de 60€ bruts.

Ne prenant pas en compte les arguments avancés par les organisations syndicales et en entamant les négociations salariales 2017 sur une base de 15€ l’employeur a déclenché un mouvement social qu’il lui faut maintenant assumer.

En 2016 l’entreprise a reçu en cadeau 885000€ au titre du CICE et au détriment de la protection sociale collective, cela équivaut à 110€/mois et par salarié, plutôt que de les offrir intégralement à son actionnaire, l’employeur ferait mieux de répondre aux besoins de ses travailleurs.

Le Syndicat CGT MAN Diesel et Turbo France

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *