« Le primaire sanctuarisé, disaient-ils… »

Alors que l’actualité marquante de la semaine était l’annonce, par le ministre, de la réforme du lycée et du bac, le gouvernement et le ministère de l’Éducation nationale viennent de décider d’une baisse de 10 % des postes offerts au concours CRPE (Professeur des Écoles). Cette baisse qui fait suite à une 1ère baisse lors du concours 2017, en dit long sur la volonté du Ministre d’accorder une priorité réelle, au 1er degré comme il l’affirme sur les médias…

Certaines académies voient le nombre de postes offerts au concours, baisser de 30 à 45 % !

Cette véritable saignée va poser des problèmes dès la rentrée 2018, puisque, outre le fait que des milliers d’étudiants ne pourront obtenir le concours, certains rectorats pour pourvoir les postes occupés par les stagiaires, auront surement recours au recrutement de contractuels sous-payés et non formés.

Cette politique est dans le droit fil de la volonté de ce gouvernement de s’attaquer à la Fonction Publique en ne lui donnant pas les moyens de fonctionner correctement.

Pour combattre ces orientations, la CGT Éduc’Action s’inscrit dans la mobilisation unitaire pour la défense de nos services publics et appelle tous les personnels à la grève du 22 mars 2018.

Montreuil le 20 février 2018

Le communiqué au format 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *