Contre l’incendie Macron, un tsunami populaire le 26 mai

La CGT et de nombreuses organisations syndicales, associatives et politiques, réunies ce jeudi 17 mai au siège de la CGT, appellent à une large mobilisation le samedi 26 mai 2018, pour faire valoir l’exigence d’autres choix économiques et sociaux. Partant de la Gare de l’Est à 14h30, cette marée populaire se dirigera vers Bastille, en passant par République.

Ce jeudi 17 mai, Annick Coupé, secrétaire générale d’Attac France et Willy Pelletier, coordinateur de la fondation Copernic (sur la photo ci-dessus), faisaient face aux journalistes dans la salle de presse de la CGT, à Montreuil.

Ils ont appelé, avec la CGT et de nombreuses autres organisations syndicales, associatives et politiques, à une véritable marée populaire le samedi 26 mai 2018 pour dénoncer les politiques mortifères du gouvernement, qui est en train d’anéantir une civilisation, attachée à l’existence de la sécurité sociale et du service public.

Partout, la CGT appelle d’autres forces sociales à « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité » qui doit déferler pour imposer une autre répartition des richesses dans notre pays. Partant de la Gare de l’Est à 14h30, cette marée populaire se dirigera vers Bastille, en passant par République et revêtira tant une dimension de résistance et d’alternative, que familiale et festive. Lors de cette conférence de presse, en signe d’unité, les principaux leaders des organisations et partis politiques appelant à cette mobilisation du 26 mai étaient présents :

Pour Catherine Perret, dirigeante de la CGT, le fait de manifester avec d’autres associations ou organisations politiques ne contrarie aucunement les orientations de la CGT :

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *