Avec les cheminot·es, toutes et tous dans la mobilisation !

La FERC CGT affirme son soutien au mouvement des cheminot·es qui se sont massivement mis en grève, à l’appel de toutes leurs fédérations syndicales, et qui doivent recommencer tant que le gouvernement restera méprisant et sourd à leurs revendications.

Contre la campagne médiatique forcenée qui cherche à opposer les « usager·es » aux cheminot·es, la FERC CGT réaffirme que les « usager·es » de la SNCF sont d’abord et avant tout des salarié·es qui ont besoin d’un service public de transport accessible, non d’un service soumis aux aléas de la rentabilité économique.

Rien de bon pour les salarié·es ne peut sortir de la privatisation de la SNCF, comme de l’ensemble de la politique du gouvernement Macron-Philippe. L’ouverture à la concurrence aurait notamment pour conséquences la fermeture de dizaines de lignes, l’augmentation du prix des billets de train ou encore la fragilisation de la sécurité des infrastructures : cela nous concerne toutes et tous !

La remise en cause du statut de cheminot·e est le prélude à la remise en cause du statut de fonctionnaire. En se mobilisant, en faisant grève pour rejeter le projet du gouvernement et défendre le service public ferroviaire, les cheminot·es avec leurs organisations syndicales défendent l’intérêt de tous les salarié·s.

Beaucoup de salarié·es sont également confrontés aux plans de casse du gouvernement, que ce soit dans le secteur privé ou dans la fonction publique, et spécifiquement dans nos champs de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de la formation professionnelle.

La loi ORE de madame Vidal, les réformes du Bac et du lycée, de la formation professionnelle, de la voie professionnelle scolaire sont autant d’attaques contre nos métiers, nos statuts et nos conditions de travail.

La FERC et ses organisations mobilisent les salarié·es dans un cadre unitaire et avec les organisations de jeunesse. Les Assemblées Générales et les grèves s’étendent et s’amplifient.

Il est possible de stopper Macron et de reconquérir le progrès social par l’élévation du rapport de force, l’élargissement et la mise en convergence des luttes. Parce que nul n’est épargné par cette casse sociale, parce que personne ne se battra à la place de personne, parce qu’on ne s’en sortira pas les un·es à côté des autres ou les un·es après les autres, il est indispensable d’agir toutes et tous ensemble pour imposer d’autres choix.

La FERC CGT appelle l’ensemble des salarié·es et des retraité·es de ses champs professionnels à être en grève le 19 avril et à participer aux manifestations partout en France.

Montreuil, le 12 avril 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *