Victoire totale de la CGT EDF Cordemais

Après 3 semaines de luttes, les salarié-es de la centrale électrique de Cordemais ont fait plier leur directeur. Ils ont obtenu quasiment l’ensemble de leurs revendications !

Ainsi, ils ont l’engagement de l’embauche de tous les apprentis, décision qui résonne fortement dans l’entreprise où de nombreux salariés sont entrés dans la boite par le biais de ’apprentissage.

ils ont décroché 2 000 € de primes suite aux efforts pour les grands travaux engagés pour la remise à niveau de l’outil industriel et, cet hiver, les périodes de renforts, d’astreintes supplémentaires, de supplément d’activité dus à un pic de demande électrique. Sans cet effort, de nombreux français-es auraient subi des coupures de courant cet hiver, surtout dans l’Ouest !

ils ont gagné 30 rattrapages de carrières pour les militant-es de la CGT qui du fait de leur engagement au service de tous avaient connu des retards de progression de carrière.

ils ont sauvés 12 postes qui devaient être supprimés, en s’appuyant sur les cahiers revendicatifs des salarié-es qui démontraient le manque d’effectif réel dans les secteurs.

Et le meilleur pour la fin, le projet industriel porté par la CGT pour la reconversion industrielle du site a été validé par la direction !

Ce projet que nous communiquerons publiquement, en détail très prochainement, élaboré par nos camarades ingénieurs et techniciens de la CGT, en partenariat avec les équipes CGT d’autres grands entreprises du bassin, se voit attribuer 20 emplois par EDF pour sa mise en œuvre !
Et sous le visa de la CGT !

Et oui, la CGT propose des projets cohérents, ambitieux et innovateurs ! Et c’est ça la CGT, pas la caricature du toujours non à laquelle voudrait nous cantonner nos adversaires.

Les agents on accepté ce plan en AG ce matin et mis fin au conflit.

Ils remercient tous les camarades de la CGT qui sont venus les soutenir. Ils ont fortement apprécié les nombreux gestes de solidarité qui leur sont parvenus, et bien sûr la forte affluence au meeting en présence de Philippe Martinez, jeudi matin.

Ils ont tout autant apprécié les différentes cagnottes et caisses de soutien qui ont permis de collecter des fonds pour la lutte.

Sur ce point, l’AG des grévistes a décidé d’assumer les pertes de salaires subies pendant le conflit et de confier les fonds collectés à l’union départementale pour alimenter une caisse de grève qui aidera les camarades en lutte dans les petites entreprises, qui ont moins de moyens et tout autant de raisons de lutter !

L’UD 44 tient à les remercier pour leur démarche solidaire. La CGT, c’est, tous ensemble ! Et à la fin, c’est nous qu’on va gagner !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *